L'enseignement de la statistique: où, quand, comment, pourquoi pas ?

  • Linda Gattuso

Résumé

L’importance de la statistique est largement admise et son utilisation est répandue. Pour éviter son emploi inadéquat sinon erroné, il serait nécessaire d’inclure son enseignement dans la formation, mais où, quand et comment ? Toutes ces questions sont interreliées. Où : dans un contexte de transfert des compétences, il n’est pas exclu que la statistique soit présente en géographie, en économie ou encore en physique par exemple, là où l’on trouve des données. Toutefois, le plus souvent, s’il se trouve à l’école, l’enseignement de la statistique s’insère dans le cours de mathématiques. Quels sont les avantages et inconvénients de cette situation ? Quand : à quel moment peut-on le faire, à l’école ou vaudrait-il mieux attendre l’université ? Quand les élèves sont-ils prêts à comprendre les concepts de la statistique ? Quel que soit l’endroit ou le moment, il reste qu’il faut se demander comment cet enseignement doit être fait. Un enseignement de la statistique favorisant le développement de la pensée statistique et la construction de concepts de base comme ceux de variabilité, de distribution, peut commencer sans l’utilisation a priori de développements mathématiques formels. Le développement de la pensée et du raisonnement statistique passe par l’expérimentation du parcours du statisticien, en bref, questionnement, collecte de données, analyse et conclusion. De plus, l’apprentissage doit se faire en tenant compte des acquis (plus ou moins conscients) de l’apprenant. Reste la question du « Pourquoi pas ? ». Quels sont aujourd’hui les obstacles freinant l’essor de l’enseignement de la statistique ? Nous tenterons de répondre à toutes ces questions tout en apportant quelques suggestions de solution.
Mots-clés : enseignement de la statistique, enseignants, formation.

The teaching of statistics: where, when, how and why not?
The importance of statistics is well known and its use is widely spread. To avoid its inadequate if not erroneous use, it would be necessary to include the teaching of statistics in the school curriculum, but where, when and how? All these questions are related. Where? In a context of transfer of competencies, it is not excluded that statistics should be present in geography, in economics or in physic for example, where the data are. However, more often, if in school, the teaching of statistics is done in the mathematic class. What are the advantages and inconveniences of this situation? When? Can it be done in school or would it be better to wait until university? When are pupils ready to understand statistical concepts? Whatever the place or the time, the question remains how it should be done. A teaching of statistics favouring the development of statistical thinking and the construction of basic concepts such as variability and distribution can begin without the use a priori of formal mathematical developments. The development of statistical thinking and reasoning goes through the experience of the practice of the statisticians, in brief, questioning, data collection, analysis and conclusion. Furthermore, the learning must take into account prior experience (more or less conscious) of the learner. But the question remains: « why not? ». What are the obstacles that slow down the progress of the teaching of statistics? We will try to answer all these questions while suggesting some solutions.
Keywords : teaching of statistics, teachers, training.
Publiée
2011-09-29
Rubrique
Recherches et perspectives