Enseignement de la statistique au secondaire marocain

Omar Rouan, Abdellah El Idrissi

Résumé


Les réformes du système éducatif marocain, qui ont débuté en 1985, n’ont cessé d’accorder plus d’importance à l’enseignement de la statistique. D’une part, cet enseignement est introduit au niveau collégial, d’autre part, il essaie d’être fonctionnel et s’intéresse davantage au sens et à l’interprétation des paramètres et des graphiques statistiques. L’objectif de cet article est de présenter l’état des lieux de cet enseignement.
Notre analyse des programmes de statistique et des orientations pédagogiques qui les accompagnent montre que notre système éducatif opte pour une approche socioconstructiviste et fonctionnelle, et vise des objectifs ambitieux qui donnent plus d’importance à l’interprétation des résultats et des graphiques statistiques. Cependant, les différentes tâches et performances liées à la capacité d’interprétation restent à déterminer et à illustrer par les orientations pédagogiques.
L’analyse des résultats d’un questionnaire adressé à 60 enseignants de mathématiques du secondaire a montré que la majorité de ces derniers n'ont pas reçu de formation en statistique et traitent cette discipline de façon abstraite et formelle. D’un autre côté, ces résultats ont montré que l'activité d'interprétation est presque absente dans nos classes.
A travers l’examen de quelques manuels scolaires de mathématiques du secondaire, nous constatons que les tâches demandées par les exercices et les problèmes de fin de chapitres de statistique, se réduisent dans leur majorité à des calculs de paramètres et à des constructions de graphiques ; aucun appel aux compétences d'interprétation ou de modélisation n'est exigé.
Enfin, notre examen des programmes de formation initiale en statistique des futurs enseignants du secondaire, récemment mis en place, a montré que ces derniers restent à améliorer et à compléter.

Mots-clés : statistique, probabilité, enseignement, système éducatif marocain, programmes, orientations pédagogiques, capacités, difficultés, interprétation, formation.


The teaching of statistics in the Moroccan secondary school

Reforms of the Moroccan educational system, which began in 1985, continued to pay more attention to the teaching of statistics. On the one hand, this teaching is introduced earlier at the secondary level; on the other hand, he tries to be functional and is more interested in the meaning and interpretation of statistical parameters and graphs. The objective of this paper is to present the state of the teaching of statistics in the Moroccan secondary school.
Our analysis of the programs and the pedagogical orientations concerning the teaching of statistics shows that our educational system opts for a socioconstructivist and functional approach, and has ambitious goals that give more importance to the interpretation of statistical results and graphs. However, different tasks and performance related to the ability of interpretation remain to be identified and illustrated by the pedagogical orientations.
The results of a questionnaire sent to 60 secondary level mathematics teachers showed that the majority of them have no previous training in statistics and conceive this discipline in a formal matter. Also, these results showed that the activity of interpretation is almost absent in our classes.
Through the examination of some secondary school mathematics textbooks, we find that the majority of the tasks requested by the exercises and problems at the end of statistics chapters are reduced to parameter calculations and constructions of graphs. No use of interpretation or modeling is required.
Finally, our review of statistical training teachers programs, recently introduced, showed that these programs are to be improved.

Keywords: statistic, probability, teaching, Moroccan educational system, programs, pedagogical instructions, capacities, difficulty, interpretation, training.

Texte intégral : PDF


SFdS — Statistique et Enseignement — ISSN 2108-6745